Les caisses prioritaires handicap

Si tu me lis régulièrement, tu sais que l’expérience du passage à la caisse en supermarché est un enfer pour les autistes.

Déjà, faire les courses est une épreuve. Alors quand on arrive à la caisse, on a la tête farcie, on a mal à la peau et au cerveau, on a besoin de sortir le plus rapidement possible. D’où l’intérêt des caisses prioritaires, d’où le fait que nous avons une carte de priorité.

Mais certaines personnes ne l’entendent pas de cette façon, car comme nous ne sommes pas en fauteuil roulant, forcément c’est qu’on est en train de resquiller. Et l’agressivité déboule rapidement. Merci bien.
Autre problème: les caisses prioritaires sont constamment ouvertes aux personnes non-prioritaires, et c’est aux personnes en situation de handicap de jouer des coudes pour se faufiler jusqu’à la caisse, brandir sa carte, limite quémander et demander pardon. Aucune aide des agents de caisse, en général.

La question des caisses prioritaires est donc primordiale, et les gérants de supermarchés feraient bien de s’y mettre. Tout a été pensé pour les handicaps de mobilité, rien pour les autres handicaps, dont nous autres autistes en état d’implosion sensorielle et cognitive. Après chaque expérience traumatique en caisse, j’écris donc au gérant, au siège social, à qui de droit, pour expliquer. D’autres autistes militants le font aussi. Et souvent ça fait bouger les choses.

Pas toujours avec les bonnes solutions. Mais parfois on tombe sur une personne qui écoute vraiment, et qui est prêt à faire ce qu’il faut. Pas selon ses projections à lui/elle, mais en appliquant exactement ce qu’on préconise.

Et pour illustrer, je veux narrer ici une belle réussite de mon ami (et cousin lointain par alliance!) autiste Asperger Pierre-François Comby.

Au printemps 2023, en faisant ses courses comme régulièrement chez Auchan Orléans (plus précisément Saint-Jean de la Ruelle), il croise par hasard le Directeur Laurent Gauthier. Il lui explique que la priorité aux caisses pour personnes en situation de handicap, telle que gérée, pose un réel problème. Il lui explique le handicap invisible, et le problème que posent les clients non handicapés qui font la queue à la caisse indiquée handicap. Le fait que le panneau avec un fauteuil roulant blanc sur fond bleu est un problème aussi, car les clients refusent de reconnaitre la légitimité d’une carte priorité lorsque l’on peut se mouvoir. Par ailleurs, mélanger tous les cas de priorité dans la même file est aussi source de complications. Et donc ça fait beaucoup. Intéressé, le Directeur lui demande son avis sur LA solution à adopter. Merci M. Gauthier, MERCI d’écouter ! Il faut dire que M. Gauthier est sensible à l’autisme (lire).

Pierre-François lui suggère donc une caisse spécifique strictement réservée aux personnes en situation de handicap, en reprécisant que le handicap physique représenté par le fauteuil roulant ne couvre pas toutes les situations.

Cette coopération, y compris avec le personnel, ce qui est essentiel, aboutit à la création d’une caisse avec sonnette à côté des caisses automatiques. La personne en situation de handicap sonne, et c’est l’hôtesse de caisse qui se déplace pour servir la personne. Pas le contraire, qui est épuisant nerveusement pour les handicapés.
De plus, dans la signalétique, le handicap invisible est clairement indiqué et plus besoin de se justifier pour faire valoir la priorité.

Caisses prioritaires Auchan Orléans

La caisse pour les handicaps invisibles est distincte:

Caisses handicap autistes Auchan

On voit la sonnette, elle est clairement indiquée, et on retrouve l’idéogramme du handicap invisible (le petit bonhomme avec des points rouges), distinct du fauteuil roulant:

Caisses prioritaires autistes Auchan

Cette solution change réellement la vie des clients titulaires de cartes CMI Priorité et le personnel a témoigné être ravi de ne plus se trouver pris dans des conflits sur le sujet des priorités.

On croise les doigts pour que cela fasse tache d’huile auprès des autres hyper de la marque et par la suite des concurrents! Bonne nouvelle: le Carrefour Saran (banlieu nord d’Orléans) vient d’adopter le même système en octobre 2023…

Comme disait je ne sais plus qui, Steve Job je crois (un Asperger, soit dit en passant): Think global, Act local.


En savoir plus sur Louve Joyeuse

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top
error: Content is protected !!