Champignons magiques et autisme

Fantastic Fungi

En ce moment sur Netflix et autres plateformes de streaming, un film ébouriffant sur les champignons, la moisissure, le mycélium: Fantastic Fungi (par Mark Monroe et Louie Schwartzberg).

Une résilience hallucinante, d’incroyables capacités, dont être l’internet des arbres (on en parle aussi dans ce film) et guérir de la dépression.
(La séquence sur les champignons magiques donne même carrément envie d’essayer, même sans besoin thérapeutique…)

Bande annonce:

Et attends, il y a même:
– une communauté, avec formations et blog (the Mush Room)
– un mouvement: The Mycelium Movement
– et un Sommet Mondial: The Global Summit

Je suis bouleversée par ce film, je ne vois plus du tout la moisissure du même œil. Ni la nature. Ni les drogues psychédéliques, ni l’évolution, ni la condition humaine, ni la profondeur de l’interconnexion entre êtres vivants et entre êtres vivants et nature, ni pas mal de choses en fait, grosse rupture de conscience, là.

Voilà leur pitch en français, je ne pourrais pas dire mieux:

Alors que tant de gens luttent pour la connexion, l'inspiration et l'espoir, Fantastic Fungi nous rassemble en tant que créateurs interconnectés de notre monde.

Réalisé par Louie Schwartzberg, Fantastique Fungi, est un film-choc qui nous emmène dans un voyage immersif à travers le temps et les échelles de grandeur, dans la magie de la terre sous nos pieds, nous ouvrant à un réseau souterrain qui peut soigner et sauver notre planète.

À travers les yeux de célèbres scientifiques, mycologues et auteurs à succès comme Paul Stamets, Michael Pollan, Eugenia Bone, Andrew Weil et d'autres, nous prenons conscience de la beauté, de l'intelligence et des opportunités que nous offre le règne des champignons en réponses à certains de nos défis médicaux et environnementaux les plus pressants.

Rapport avec l’autisme ?

Les champignons magiques déclenchent chez les sujets de la synesthésie. La synesthésie! C’est un des phénomènes communément vécus par les autistes.

La synesthésie est une condition neurologique qui se traduit par une connexion ou une fusion des sens (ou de voies cognitives) qui ne sont normalement pas connectés. La stimulation d’un sens provoque un stimulus d’un ou plusieurs autres sens (ou voies cognitives). Par exemple, une personne synesthète peut entendre les couleurs ou voir les sons.

C’est le délire. J’adore. Cela joue un énorme rôle dans le processus créatif, par exemple.

Quand j’étais petite, et ado, et en fait jusqu’à mon identification à l’âge de 53 ans, je pensais que tout le monde pensait comme moi: voir les conversations comme un film projeté dans sa tête, voir les chiffres et les jours de la semaine en couleurs, etc.

Et non. Pas du tout. Les neurotypiques n’ont aucune idée de ce phénomène, et c’est difficile de leur expliquer. Peut-être que les artistes / créatifs neurotypiques sont un peu différents quand-même, mais c’est un autre sujet. J’en ferai un article. En tout cas je donne de nombreux exemples de synesthésie dans mon livre.

Donc bref, quand un neurotypique prend un champignon hallucinogène, il fait l’expérience de la synesthésie. Bienvenue dans notre monde, mon pote. C’est ce que j’ai toujours dit: moi pas besoin de drogue pour tripper. Sans les effets pervers, en plus!

Surtout ne pas louper la séquence champipis dans le film.

Voir le film:

fantastic fungi affiche du film

Acheter ou louer

Regarder sur Netflix | sur toutes les autres plateformes de streaming

Voir des clips


En savoir plus sur Louve Joyeuse

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top
error: Content is protected !!