Christina Lee

Many, many dots, alternating from the large to the very tiny…

Christina Lee est une artiste depuis toujours: elle détient un diplome de décoration intérieure, et a exploré de nombreuses formes d’art tout au long de sa vie.

Lorsque je l’ai rencontrée (en ligne, via un groupe de femmes autistes), elle avait juste découvert le « dot painting » (pointillisme), et elle commençait à développer une véritable passion pour les mandalas. Plein de points de toutes les tailles, à l’aide de peintures acryliques de toutes les couleurs, qui à force de patience construisent un mandala de toute beauté.
Christina peint aussi sur des galets, des verres, des disques vinyl et c’est beau. Mais sa passion, c’est le mandala.

Et Christina a décidé de se lancer complètement, d’en faire son activité professionnelle. De vivre de ses créations, de son talent. De partager, aussi, de former.

Christina est autiste, récemment diagnostiquée, alors pas étonnant qu’elle se soit lancée à fond: elle s’est renseignée et formée sur le matériel photo, vidéo, comment faire des tutoriels, comment décliner son art, créer et gérer une boutique en ligne. Elle a bâti une communauté de passionné.e.s qui partagent leurs essais, leurs questions, leurs solutions, leurs progrès.

En 2 ans seulement, le résultat est fascinant: une boutique qui vend des vêtements, accessoires, sacs, tableaux et posters, linge de lit, stickers, magnets, pierres et même du matériel pour exercer cet art. Des tutoriels, des lives. Un contrat avec Michaels Stores.

Bref, du talent pur et dur, qui se manifeste en objets uniques et en métier fait sur mesure.

(Et une source d’inspiration: ma liste de matériel est prête, il faut que j’essaie ça)

Interview

Bonjour Christina, qui es-tu, que souhaites-tu dire à ton sujet ?
Je m’appelle Christina Lee et je suis née à Portland, dans l’Oregon, aux États-Unis. J’ai grandi dans l’État de Washington avec deux frères et une sœur adoptive de Corée du Sud. J’ai grandi dans une famille américaine typique et j’ai fréquenté l’école publique dans les années 1980, puis j’ai obtenu mon diplôme d’études secondaires en 1996. Je suis allée à l’université et j’ai eu du mal à la terminer. Il m’a fallu 12 ans, trois écoles et une dépression nerveuse pour finalement obtenir un diplôme en arts et sciences. Je suis mariée et mère de famille.

Comment définis-tu / décris-tu ton art ?
Je peins des mandalas en utilisant principalement des points. Je trouve que le fait de restreindre mes mandalas à des points me donne un cadre pour exprimer et explorer mon art. Il existe de nombreuses autres formes d’art mandala, mais je ne me suis jamais sentie attirée par ces techniques comme je le suis par les points.

Quel est son objectif, son message ?
J’utilise ce support pour communiquer avec le monde. J’ai lutté toute ma vie pour essayer de communiquer verbalement. À cause des stéréotypes sur l’autisme, je n’ai jamais réalisé que mes problèmes de communication faisaient partie intégrante de ma condition d’autiste. La peinture est devenue un moyen pour moi de partager ma voix à travers mon travail. C’est devenu la meilleure forme de communication pour moi.

As-tu d’autres talents ?
Je ne sais pas si je considérerais ce que je fais comme un talent. Je pense que c’est un intérêt spécial combiné à un ensemble de compétences. J’ai une aptitude à manipuler les formes et les structures tridimensionnelles, mais je pense que ce que les gens considèrent comme un talent est davantage le développement de compétences combiné à mon intérêt spécial intense. Il y a d’autres choses dans lesquelles j’aime me plonger, et ces intérêts semblent se transformer et changer avec le temps.

Que voudrais-tu dire à une personne autiste qui rêve de vivre de ses talents ?
1- Déterminez ce que vous aimez et ce qui vous passionne. Si vous n’êtes pas encore sûr.e, continuez à explorer et à essayer des choses jusqu’à ce que vous trouviez. J’ai découvert ma passion à l’âge de 40 ans. Toutes les expériences que j’ai vécues jusqu’alors ont été construites sur la découverte de cette passion.

2- Étudiez d’autres personnes qui font ce que vous voulez faire. Découvrez comment ils gagnent leur vie. Apprenez comment ils y sont arrivés. Vous ne devez pas nécessairement emprunter le même chemin, mais vous pouvez vous inspirer de leur réussite pour explorer la vôtre.

3- C’est normal d’abandonner! Parfois, nous pouvons nous accrocher à l’idée que nous sommes censés aller jusqu’au bout pour réussir. Chaque échec perçu est un tremplin vers votre prochain succès. Avant de me lancer dans la peinture, j’étais plongée dans le marketing des médias sociaux. Avant cela, j’étais impliqué dans un MLM. Avant cela, j’ai travaillé dans la gestion des stocks. Avant cela, j’ai fait une école d’art. Aujourd’hui, j’utilise toutes les compétences que j’ai accumulées au cours de ma vie et cela m’a aidé à réaliser des choses que je n’aurais jamais cru possibles.

4- Lorsque vous le pouvez, sous-traitez tout ce que vous ne savez pas faire ou n’aimez pas faire. Je suis vraiment mauvaise dans la gestion administrative et la comptabilité. J’ai essayé de les comprendre, j’ai suivi des cours à l’université, des leçons particulières, et je ne comprends toujours pas comment fonctionne la comptabilité. Mon cerveau refuse de coopérer avec ce concept. Lorsque quelque chose se présente à vous et que vous ne parvenez pas à surmonter un obstacle, demandez de l’aide! De nombreuses personnes m’ont aidée (rémunérées ou non) à mettre en place mes licences d’exploitation, mes comptes fiscaux, mon logiciel de comptabilité. J’ai finalement gagné assez d’argent pour pouvoir investir dans mon entreprise et engager quelqu’un pour faire le travail.
N’ayez pas peur de payer quelqu’un d’autre pour faire le travail. Il est facile de se laisser entraîner à  » économiser de l’argent  » et à faire les choses soi-même. Cela peut transformer votre passion en un fardeau stressant et rien n’écrase la créativité comme la procrastination.

5- Le plus important. Vous n’avez pas à tout réaliser du jour au lendemain. Cela fait maintenant deux ans que je travaille sur mon entreprise artistique et j’ai toujours l’impression d’être en train de la mettre en place et d’y travailler. C’est un processus, et n’oubliez pas d’en profiter et de voir ce qui fonctionne pour vous et votre entreprise.



En savoir plus sur Louve Joyeuse

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top
error: Content is protected !!