La braguette et la salade

Alors là rien de plus pétrifiant que de s’apercevoir en rentrant chez soi qu’on s’est baladé avec la braguette ouverte !
Et rien de plus énervant que personne ne me l’ai dit. Je ne sais pas toi, mais moi quand je croise ou parle avec quelqu’un qui a la braguette ouverte je lui dis. C’est quoi ce concept de ne pas le dire ? Un code social à la noix ?

J’ai donc consulté mes camarades autistes, et certains avaient déjà fait un sondage, justement à ce sujet, qui nous rend tous perplexes. Apparemment, d’après ce que nous comprenons, c’est humiliant de s’entendre dire que sa braguette est ouverte. C’est la honte.

Whaaaat ?

Et donc, « non t’as osé lui dire?? »

Ben oui. Ça me paraît plus humiliant de passer la journée la culotte ou le slip en pleine vue! Donc autant abréger le truc. Je trouve qu’au contraire c’est un geste d’une énorme humanité.

Et ça s’applique aussi à « tu as de la salade sur la dent », « ..de la sauce au coin de la lèvre » et autres « ton string dépasse », « ta jupe est coincée dans ta culotte », etc etc.

Les gens….

L’autre réaction qui me sidère, c’est: « ben alors pourquoi tu regardais à cet endroit / mon entrejambes / ma braguette ? »
Mais! Ce n’est pas parce qu’on voit quelque chose, qu’on le regardait exprès. Il y a une différence!
Mais bon, peut-être que les NT n’ont pas la vision grand angle, et que s’ils ne regardent pas un truc ils ne le voient pas ? Moi j’ai plusieurs fenêtres ouvertes en même temps dans ma tête, comme pour les pensées ou actions.

Mystère……..

codes sociaux autistes

En savoir plus sur Louve Joyeuse

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top
error: Content is protected !!