Les cloîtres

Depuis l’âge de 14 ans j’envisage régulièrement de vivre dans un lieu avec un cloître. Spirituel, donc. Loin de ce monde chaotique et gangréné par les effets de l’ego inférieur…

Je m’en suis confiée à un ami autiste, et il m’apprend partager cette fascination.

Les cloîtres seraient-ils un sujet d’intérêt spécial pour de nombreux autistes ? Car il existe un phénomène dans la communauté du spectre: certains sujets d’intérêt sont particulièrement répandus. Je pense aux trains et aux avions, au Titanic, à l’astrophysique, au quantique, à certaines poupées, aux jeux vidéo, au fantastique.

Toujours est-il qu’un cloître est un lieu magique, je peux y passer des heures. L’apaisement est total, l’harmonie parfaite, l’énergie pure et intemporelle.

Loin du chaos et des futilités si pesants, si stériles.

Là, tout n’est qu’ordre et beauté, calme et sobriété.

Cloitre Sainte-Marie de Fontfroide

En savoir plus sur Louve Joyeuse

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

2 Commentaires

  1. Eric

    Encore une fois, vos mots vont à l’essentiel, désencombrés de tout ce qui pourrait distraire l’esprit. Un langage simplement accordé à son objet.
    La sobriété de vos lignes ressemble aux lignes pures de ces cloîtres où la matière minérale est ordonnée à la lumière avec exactitude.
    En outre, les « correspondances » – ce cher Baudelaire n’est jamais bien loin ! – entre le verbe et l’image sont particulièrement éloquentes.
    Enfin, vous témoignez ici de l’infinie variété des « intérêts » autistiques dont la richesse défie les clichés.
    Merci chère Anne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top
error: Content is protected !!