Vous venez d’où ?

Ce matin devant un stand au marché hebdomadaire de ma ville, le marchand me demande d’où je viens.

Ngggg ?

Gros vide, regard blanc.

Que veux-tu savoir, monsieur le marchand ? Où je vis ? Où je suis née ? Quelle est ma région généalogique ?

Il paraît que ça veut dire là d’où on est originaire. Mais justement, ça veut dire quoi d’où tu es originaire ? Là où tu es né.e ? Ou là où tu as passé ton enfance ? Ce n’est pas toujours le même endroit (c’est mon cas). Ou là d’où viennent tes parents ? Et s’ils ne viennent pas de la même région de France (ou d’ailleurs), laquelle des origines choisir ?

Et apparemment pour lui ça voulait dire où je vivais juste avant ma ville actuelle. Mais ça n’a aucun sens puisque ma ville d’avant je n’avais aucun lien avec alors que ma ville actuelle c’est le berceau de ma famille (côté paternel) et là où je passais mes vacances d’enfant et où je viens tous les ans depuis 57 ans.

Ça ne veut rien dire, « d’où venez-vous » tout court.

C’est comme « Il va faire chaud. »
C’est-à-dire ? Quelle température ? Ce qui est chaud pour toi ne l’est pas forcément pour moi.

Ou « On va dîner tôt. »
Heu, plus précisément ? Du coup, j’arrive à quelle heure ?
Parce que tôt pour moi ça peut vouloir dire 18h (genre comme aux Etats-Unis), ou 21h (genre en Espagne). D’ailleurs j’ai vécu dans ces deux pays, c’est probablement aussi pourquoi tout ça n’est pas très formatté dans mon esprit.

Ça me rappelle un dessin que j’avais conçu pour mes formations en communication:

communication autiste

Voilà. Nous sommes chacun dans notre système de référence, notre bulle de croyances.

Mais devant le stand de saucisses ce matin je ne pouvais pas sortir mon dessin. Donc je le bombarde de demandes de précision, ça fait un gros pataquès, encore une question apparemment simple qui m’a pris la tête et m’a fait passer pour une andouille. Devant un stand de saucisses.

Donc s’il-te-plaît précise ta pensée, je ne suis pas dans ta tête (et tu n’es pas dans la mienne) 🙂


ps: je m’aperçois que ce dessin fait il y a une quinzaine d’années n’est plus du tout politiquement correct, du fait des personnages. Tant pis, je le garde quand-même.


En savoir plus sur Louve Joyeuse

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top
error: Content is protected !!